Vendre du libre de droit

Peut-on vendre ou distribuer du "libre de droit ?"

Arton129

Les passionnés de logiciels libres ont parfois des réactions épidermiques à la vision prix affiché à côté de noms de logiciels libres.

Pour en avoir le coeur net tournons-nous vers la référence en la matière : le site de la Free Software Foundation. Voici un extrait de la FAQ :

 

- Does the GPL allow me to sell copies of the program for money?
Yes, the GPL allows everyone to do this. The right to sell copies is part of the definition of free software. Except in one special situation, there is no limit on what price you can charge. (The one exception is the required written offer to provide source code that must accompany binary-only release.)


- Does the GPL allow me to charge a fee for downloading the program from my site?
Yes. You can charge any fee you wish for distributing a copy of the program. If you distribute binaries by download, you must provide “equivalent access” to download the source—therefore, the fee to download source may not be greater than the fee to download the binary.


- Does the GPL allow me to require that anyone who receives the software must pay me a fee and/or notify me?
No. In fact, a requirement like that would make the program non-free. If people have to pay when they get a copy of a program, or if they have to notify anyone in particular, then the program is not free. See the definition of free software.The GPL is a free software license, and therefore it permits people to use and even redistribute the software without being required to pay anyone a fee for doing so.


- If I distribute GPL’d software for a fee, am I required to also make it available to the public without a charge?
No. However, if someone pays your fee and gets a copy, the GPL gives them the freedom to release it to the public, with or without a fee. For example, someone could pay your fee, and then put her copy on a web site for the general public.

En français :

- Il est possible de vendre un programme sous licence GPL,
- Il est possible de faire payer le téléchargement d’un logiciel libre,
- Il n’est pas possible d’imposer que quiconque reçoit un logiciel libre soit obligé de payer une somme quelconque à son auteur,
- Il n’est pas obligatoire de rendre disponible un logiciel libre au public si je le distribue contre paiement. Par contre, la première personne qui se sera acquittée du paiement pour obtenir le logiciel sera ensuite libre de le rendre public sur un site web. Conformément au point précédent je ne pourrais pas réclamer de paiement pour les téléchargements effectués sur ce site.

Source : philippe.scoffoni.net

 

Autre exemple avec GNU :

 

"Beaucoup de gens croient que l'esprit du projet GNU est de ne pas faire payer la distribution de copies de logiciels, ou alors le moins possible : juste assez pour couvrir les frais. C'est un malentendu.

En fait, nous encourageons ceux qui redistribuent des logiciels libres à les faire payer le prix qu'ils veulent ou peuvent. Si une licence ne permet pas aux utilisateurs de faire des copies et de les vendre, c'est une licence non libre. Si cela vous semble surprenant, continuez à lire.

Le mot anglais free a deux sens principaux ; il peut aussi bien faire référence au prix qu'à la liberté. Quand nous parlons de free software (logiciel libre) nous parlons de la liberté, pas du prix. Plus précisément, cela signifie qu'un utilisateur est libre d'utiliser le programme, de l'étudier, de le modifier et de le redistribuer avec ou sans modification.

Les logiciels libres sont parfois distribués gratuitement, et parfois pour un prix conséquent. Un même programme est souvent disponible sous ces deux formes à partir de sources différentes. Le programme est libre en dépit de son prix, car les utilisateurs ont toute liberté dans son utilisation.

Les logiciels non libres sont souvent vendus à un prix élevé, mais parfois un revendeur peut vous en donner une copie gratuite. Cela n'en fait pas pour autant un logiciel libre. Qu'il soit gratuit ou payant, le programme n'est pas libre car ses utilisateurs voient leur liberté bafouée.

Puisque la liberté du logiciel n'a rien à voir avec son prix, ce n'est pas un prix bas qui rend un logiciel libre, ni plus libre. Ainsi, si vous redistribuez des copies de logiciels libres, vous pouvez aussi bien fixer un prix élevé et faire un peu de bénéfice. La redistribution de logiciels libres est une activité honorable et totalement légale ; si vous l'exercez, vous pouvez très bien en tirer profit.

Le logiciel libre est le projet de toute une communauté, et tous ceux qui en dépendent devraient chercher à soutenir la communauté. Pour un distributeur, la manière d'y contribuer est de donner une part de ses bénéfices à des projets de développement de logiciels libres, ou bien à la Free Software Foundation. Ainsi, vous faites avancer le logiciel libre.

La distribution de logiciels libres est une chance de rassembler des fonds pour le développement. Ne la laissez pas passer !

Pour faire un don, vous devez avoir des fonds en réserve. Si vous fixez un prix trop faible, vous n'aurez pas de réserve pour soutenir le développement."

Source : gnu.org

 

  • 2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.